Rechercher
  • LAURE PASQUIER

VIVRE

Comment vous sentez vous ? Aujourd'hui qu'est ce qui sommeille au fond de vous ? Depuis quand n'avez vous pas cherché en vous avant de répondre systématiquement « ça va » quand on vous demande « comment vas tu ? » Même de simples réponses deviennent des réflexes, des automatismes. Nous avons tous robotisé nos mécanismes, déshumanisé le fait de vivre.

Se lever , avec ce maudit réveil, parce qu'on ne se donne pas d'autre choix. Se lever péniblement parce que notre corps a encore besoin de se reposer, mais se lever quand même, parce qu'on n'a pas le choix, « il faut travailler pour vivre, c'est dur, mais c'est la vie ». Ha bon ? C'est vraiment ça vivre ? Si vous oubliez toutes vos obligations, je dis bien toutes, que vous prenez le temps de fermer les yeux, de respirer, et que vous vous libérez de toutes vos croyances, c'est quoi pour vous vivre ? C'est quoi pour vous être EN – VIE ? Quelles images de bonheur, de vie rêvée font frissonner votre Etre ? Je vais peut être vous paraître utopique, mais on a toujours le choix de VIVRE ou de SURVIVRE. Vous avez forcément en vous des rêves, qui sont bien enfouis, parce qu'on vous a toujours répété, entre autres choses, que la réalité c'est de trouver un vrai travail, d'avoir une maison, de trouver un partenaire qui restera avec vous toute sa vie, d'avoir des enfants, et que pour tout ça, il faut travailler dur. Mais on a toujours le choix de se reconnecter à nos rêves, et à nos besoins essentiels, pour arrêter de survivre et pour enfin vivre. Il n'y a que vous qui êtes en capacité de définir vos besoins les plus profonds, les plus enfouis et inassouvis. Et nous avons tous la possibilité d'en prendre conscience. Et si vivre c'était ressentir des moments qui nourrissent notre Etre ? Ressentir des instants de plénitude, de bonheur, parce que nous sommes en accord avec ce que nous sommes, et pas uniquement avec ce que nous faisons. Nous avons tous la possibilité de passer de « ça va, je ne vais quand même pas me plaindre, je ne suis quand même pas malheureux » à « je me sens tellement serein, heureux, et rempli de joie ». Je ne parle pas de vivre uniquement des moments où tout est merveilleux. Nous sommes humains, nous ressentons des émotions, et la vie est en éternels mouvement et transformation. Il est donc nécessaire de passer par des orages avant que revienne le ciel bleu. Parce que vivre c'est un tout. C'est s'autoriser à être tellement heureux et à vibrer tellement fort qu'on pourrait gravir n'importe quelle montagne. Et c'est aussi accepter de passer par des tempêtes, des tristesses et des périodes très sombres, en étant bienveillant avec nous même et conscient des noirceurs de notre âme.

C'est trouver que pleurer est une chance, parce que les larmes libèrent et nettoient le cœur et l'âme. C'est oser se mettre en colère quand quelque chose nous bouscule. C'est se dire qu'il est juste de ressentir TOUTES les émotions quelles qu'elles soient parce que nous sommes des humains. Parce que oser Vivre, c'est oser Etre, et que plutôt que de culpabiliser parce que vous vous êtes fâché, ou parce que vous avez pleuré, vous pourriez juste vous prendre vous même dans vos bras, comme vous le feriez avec un enfant, avec compassion et Amour. On ne devrait jamais s'excuser d'être, ni de ressentir des émotions.

Se reconnecter avec soi, c'est tout d'abord cela, se reconnecter avec nos émotions. C'est un premier grand pas, difficile, même très difficile, parce qu'il bouscule toutes les croyances depuis notre éducation, en passant par la scolarité, jusqu'à ce que nous pouvons subir dans notre travail et dans certaines relations avec notre entourage. On nous a toujours apprit à cacher, à enfouir, à ne pas pleurer ou à nous cacher pour le faire, à ne pas répondre, à ne pas nous fâcher, nous dissociant totalement de nos besoins en nous déshumanisant.

Il est temps de vous voir sous un autre angle, et de faire ce grand pas en avant, à Etre à nouveau, comme un enfant, à oser ressentir vos émotions, lumineuses ou sombres, sans culpabilité, sans vous soucier de ce que pensent les autres, ainsi vous commencerez enfin à Vivre et à Etre. Vous commencerez enfin à ressentir des moments de joie intense, les vibrations d'un éclat de rire qui sort de votre ventre, et aussi de la profonde tristesse. Parce que la lumière a besoin d'ombre pour exister. Et que la perfection c'est d'être imparfait.

Laure/ L'Origine de l'Etre 19 novembre 2018



15 vues
Contact

Laure Pasquier Fernandez

Téléphone: 06 77 81 37 58

Mail: laurepasquier.contact@gmail.com

Franche Comté

France

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon

© 2020 par LAURE PASQUIER FERNANDEZ. 

Créé avec Wix.com Crédit photo Emilie K La Paranthèse